Sélectionner une page

C’est la deuxième fois que nous pouvons partir en famille tous les trois depuis la naissance de Faustine. Comme cela fait un moment que nous ne sommes pas allé dans ma région (le sud ouest), nous réservons un mobil home sur le bassin d’Arcachon. Le camping choisi est « Les Viviers », proche de Cap ferret. Sur le site, la promesse de passer des vacances inoubliables en profitant du confort. En deux coups de carte bleue, tout est réservé ! J’en profite pour planifier un itinéraire sympa qui nous fera passer par chez mes parents (Anglet) et chez mes potes landais (Bascons). Le voyage sera moins long ainsi fractionné. Check: voiture chargée, maison fermée, gamelles remplies pour les chats…..C’est parti !

 

Départ en vacances

Départ en vacances

 

Voyage vers le Cap Ferret

La première escale sera Anglet, chez les parents. Parcourir 635 kilomètres d’une traite au mois d’août n’a jamais enchanté Faustine ! Nous optons donc pour un trajet « tranquille », en sortant de l’autoroute vers midi pour pique niquer aux alentour de Narbonne. J’ai justement repéré un lac aménagé pour la baignade sur la commune de Azille; le lac de Jouarres.

Lac Homps

Lac de Jouarres

 

Nous nous installons sous les arbres pour un bon pique nique. Par contre, le vent étant de la partie, la baignade sera compromise ! La température est beaucoup plus basse que chez nous, nous respirons ! Quelques véliplanchistes sont à l’eau, et quelques baigneurs courageux font trempette.  Il y a une guinguette au bord de ce lac, nous y buvons un café. En terrasse, nous avons une vue imprenable sur le lac et la structure gonflable aquatique. Dommage, s’il n’y avait ce vent, nous aurions bien fait quelques cabrioles sur cette structure, Faustine et moi ! Lien vers le site de la Guinguette.

Nous repartons sans trop traîner, il y a encore de la route à faire. Cette fois, nous prenons l’autoroute pour gagner du temps pendant que Faustine dort à l’arrière. L’A9 est relativement dégagée, nous avançons bien et dépassons Toulouse vers 15h. J’envisage une pause goûter sur l’aire des Pyrénées. Cette aire située juste avant Pau m’a toujours fait marrer; on y trouve une sculpture (?) en l’honneur du tour de France. Cette « oeuvre d’art » a coûté quelques milliers d’euros, mesure 18 mètres de haut et….Je vous laisse juger:

Aire des Pyrénées

La Grande Boucle, réalisée par Jean-Bernard Métais

Pause goûter donc ! Faustine se réveille de bonne humeur, nous buvons un café à l’ombre pendant que notre princesse se rafraîchit avec une glaçe. C’est à ce moment bien précis, là, sur cette aire, que je prends conscience que je respire mieux. Et que je ressens un bien être total; nous sommes dans le sud-ouest. Chez moi. Mon pays. Les vacances commencent enfin….

Dernière ligne droite, direction la côte basque et l’océan. Ces derniers kilomètres passent plus rapidement. Nous passons des villes et villages au nom évocateur pour moi: Pau bien sûr (nostalgie..), puis Orthez, Peyrehorade, Hastingues (le village de mon pote Jim), la bifurcation vers Hagetmau et Saint Sever…..J’ai d’ailleurs prévu de faire un stop à Saint Sever en repartant de chez mes parents. J’ai habité dans ce village (capitale du canard !!!) pendant cinq ans, j’ai envie d’un retour dans le passé.

Anglet et l’océan

Enfin, nous quittons l’autoroute à Bayonne. Rejoindre Anglet ne prendra que quelques minutes, la circulation est fluide en cette fin de dimanche. Nous arrivons chez mes parents pile à l’heure de l’apéro, 19h00 !!! Voyage bien chronométré, non ?

Je ne vois mes parents que trop rarement (deux fois par an maximum, et encore..) donc à chaque fois ce sont des retrouvailles chaleureuses. Pour fêter ça, nous partons boire un coup au bord de l’océan. Mauvais calcul : période estivale, les bars sont bondés !!! Pour le coup, je remarque que de plus en plus de touristes préfèrent la côte basque à la côte d’azur. Inutile d’envisager d’aller sur Biarritz, il n’y a plus un centimètre carré de sable qui soit accessible !!! Même ici, sur Anglet, il devient difficile de trouver une place. Pas grave, nous allons dans l’eau avec Faustine. Elle est bonne, trop bonne ! Jamais senti l’océan aussi chaud….Réchauffement climatique ? Ou quelqu’un a fait pipi à côté de moi? Mystère !

Bon, cette fois il est 20h30, on a soif ! Retour à l’appart et apéro bien mérité. La soirée s’écoule paisiblement, nous ne traînons pas avec la journée de voyage dans les pattes….Demain il fera jour, dodo !

Le lendemain, nous profitons d’une journée exceptionnelle: soleil et température pas étouffante. Quand nous sommes partis de Chateaurenard, il faisait plus de 33 degrés….Là, les températures ne dépassent pas 27 degrés, et ça fait toute la différence ! Nous profitons de ce premier jour de vacances entre farniente et ballade avec les parents. Papy et Mamy profitent de Faustine…à moins que ce ne soit l’inverse !!!! C’est en tous cas l’occasion pour nous de profiter de la côte basque en toute quiétude.

Le soir, nous rejoignons une partie de la famille sur Labenne: Ma tante et mes cousins y passent leurs vacances. Faustine découvre les fameux rouleaux de l’océan et…..elle en ressort décoiffée !!!! Mais heureuse de rouler dans les vagues. Valérie apprécie plus les petites boutiques branchées de bord de plage !!!

Je n’ai pas revu cette partie de la famille depuis des années, c’est donc encore un bon moment d’émotion. Mais vite, il faut rentrer, demain nous repartons vers les Landes pour la prochaine étape….

coucher de soleil Biarritz

Coucher de soleil grandiose…

 

Saint Sever et Mont de Marsan

Le lendemain, nous repartons en fin de matinée. Nous n’avons pas beaucoup de route à faire; 117 Km jusqu’à Bascons, ou nous dormirons. Mais dans un premier temps, je tiens à passer par Saint Sever, ville ou j’ai vécu quelques années avant de connaître ma femme.

Saint Sever est connue pur ces poulets, bien sûr. Pour moi, j’affirme que c’est un haut lieu de l’esprit landais. La ville a sû garder son âme festive, et ses racines culturelles. C’est bien simple, rien n’a (presque) changé depuis que je l’ai quitté ! Et c’est tant mieux !

Nous visitons l’Abbaye afin de satisfaire la curiosité cléricale de Faustine.

Abbaye Saint sever

Cloître de l’Abbaye de Saint Sever

Cette abbaye de style roman date de la fin du X siècle. Ce qui surprend au premier coup d’œil est sa dimension imposante. Que l’on observe de l’extérieur ou de l’intérieur, l’on ne peut qu’être admiratif de l’ouvrage ! D’ailleurs, cette abbaye est classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Bon, le tourisme c’est bien, mais l’heure de l’apéro approche !!! Ce midi, nous déjeunons sur Mont de Marsan avec mon vieil ami « Tintin ». Ce dernier nous a donné rendez vous au « Bistrot de Marcel ». Cet endroit fait partie des incontournables pour les Montois. Lorsque j’étais jeune militaire, nous y allions pour fêter des anniversaires, fin de promotion, etc…Avant même d’entrer, je suis déjà bien, avec ces souvenirs.

Chez Marcel – Mont de Marsan

Et rien n’a changé! En attendant mon pote, nous admirons la vue sur la Midouze. Quelques canards viennent saluer Faustine, Valérie goûte la quiétude de l’endroit. La Midouze est un affluent de l’Adour, elle traverse la ville de Mont de Marsan. L’écoulement de l’eau fait oublier qu’autrefois, la Midouze n’était pas un long fleuve tranquille; les galupes descendaient par centaines de Mont de Marsan vers Bayonne. Le commerce fluvial était prospère jusqu’au début du vingtième siècle, avant d’être remplacé par le chemin de fer.

La Midouze – Mont de Marsan

Ah, « Tintin » arrive avec sa fille aînée ! Cela fait plus de trois ans que je n’ai pas vu mon frère d’armes, et rien n’a changé. Ce regard bleu bienveillant, la démarche tranquille, et il n’a pas pris un gramme, lui !!!!!!

En nous installant en terrasse, je retrouve mon ami comme si nous nous étions quitté la veille. La relation que j’ai avec mon pote est particulière; je l’ai vu arriver sur Mont de Marsan en 2006, lorsque j’étais encore militaire. Au delà de son côté engageant, amical, j’ai surtout découvert que nous partagions une passion commune: World of Warcraft.

Sans m’attarder sur le sujet, WoW est un jeu massivement multi-joueur d’Heroic fantasy. J’y ai beaucoup (trop?) joué, mais peut être pas autant que « Tintin ». Véritable mordu du jeu vidéo et tout ce qui s’y rapporte, il doit faire partie des rares « papy gamers »!!!

D’ailleurs, alors que nous commandons, notre discussion tourne au huis clos; entre les armures pour les paladins, les stratégies pour tel ou tel donjon, le PvP sauvage…..Valérie décroche!!! Mais telle la mère conciliante, elle nous écoute parler notre jargon comme deux enfants.

La cuisine du Sud Ouest, un must !!!

Nous mangeons notre salade landaise et notre confit de canard en blaguant. Je profite de cet instant privilégié, bien trop rare. C’est dans ces moments là que la nostalgie m’envahit. Mes potes, ma région, cet art de vivre « Sud Ouest »….Tout ça me manque. Je ne suis pas malheureux en Provence, loin de là! Mais je rêve secrètement qu’un jour, mes femmes puissent découvrir cette vie que je ne veux laisser derrière moi.

Un dernier café en terrasse sous le soleil et « Tintin » repart avec sa fille. Je pense que ce n’est qu’un au revoir, encore, et que j’ai décidément beaucoup de chance d’avoir un ami comme lui.

Bascons et les Landes